Labels Cosmétique Bio : Comparatif Facile

Les labels de cosmétique bio sont-ils des gages de qualité en beauté bio ? En théorie, les logos de cosmétiques bio nous guident pour démêler le vrai du faux dans la jungle de la « green beauty« . Mais en pratique, entre les labels auto-proclamés, les logos bio marketing et le greenwashing caché, comment s’y retrouver ? Premium, Healthy, Green, Safe, Organic, Natural … Quelles valeurs défendent les labels et certifications biologiques ? Sont-ils suffisamment contrôlés ?  En qui peut-on avoir confiance les yeux fermés ? Faisons le point.

pseudos labels cosmétique bio

Labels bio : des exigences et des interdictions

À l’inverse de l’agriculture biologique où seuls deux logos certifient l’origine des produits (AB et Eurofeuille), la cosmétique biologique compte une multitude de labels, sous-labels, certifications et mentions.

Qu’est-ce qu’un label bio ?

Un label bio est une certification délivrée par un organisme reconnu. Tous ces labels ont été créés pour répondre aux exigences des consommateurs. Mais aussi pour valoriser les marques les plus méritantes au regard de leurs valeurs biologiques, humaines, écologiques et environnementales.

Un label bio est un gage de qualité et de traçabilité d’un produit cosmétique contenant des substances issues de l’agriculture biologique. Obtenir la certification révèle :

  1. Un processus de fabrication préservant les matières premières ;
  2. Le respect des conditions de travail des producteurs ;
  3. Les valeurs écologiques de la marque.

Lire aussi : Mon Coup de Cœur pour les Produits Cosmétiques Bio

Des exigences communes

En bio cosmétique, les labels les plus sérieux sont unanimes sur certaines exigences comme :

  • l’interdiction de substances dangereuses
  • l’interdiction d’huiles minérales issues de la pétrochimie
  • l’interdiction d’ingrédients de synthèse (colorants, parfums, silicones et certains conservateurs, parmi lesquels le phénoxyéthanol).

Leur objectif ? Éliminer tout risque de composant nocif ou controversé pour la santé dans la composition des produits d’hygiène et beauté (comme les parabènes, le triclosan, etc.).

Pour obtenir les meilleurs labels en bio cosmétique, chaque produit de beauté bio évalué doit correspondre aux exigences d’une charte extrêmement stricte. Tous les deux ans environ, les marques labellisées reçoivent la visite planifiée ou inopinée de l’organisme de certification indépendant. Le contrôle porte sur les produits finis mais aussi la totalité de la chaîne de production.

Tantôt créés par la France, l’Union européenne ou des organismes indépendants, des marques cosmétiques bio ou encore par des associations, les labels bio et certifications bio défendent des qualités de composition variées.

Lire aussi : Greenwashing : 4 astuces imparables pour l’éviter

Un bio, des bios : quelle valeur attribuer aux différents logos des cosmétiques bio?

Chaque logo son niveau d’exigence

Si le niveau d’exigence varie d’un label certifié bio à l’autre, tous requièrent néanmoins un minimum de 95 % des ingrédients naturels ou d’origine naturelle dans un produit cosmétique (hygiène ou beauté). Certains produits de synthèse sont toutefois autorisés dans la composition des cosmétiques bio : ce sont les 5 % restant.

Par ailleurs, depuis 2017, Ecocert et Qualité France n’octroient leur label bio qu’aux marques cosmétiques dont les produits bio contiennent un minimum de 20 % d’ingrédients issus de l’agriculture biologique. Enfin, les emballages doivent être biodégradables ou recyclables.

Attention : avant 2017, certains labels n’exigeaient que 10 % de composants biologiques. Certains cosmétiques bio labellisés avant 2017 sont toujours sur le marché actuellement. Lisez bien les informations sur le packaging.

Lire aussi : Routine Beauté | Des Cosmétiques Bio d’Excellence ou Rien

Labellisation bio : pas pour tous les ingrédients…

Pourquoi seulement un minimum de 20 % d’ingrédients biologiques ? Tous les composants ne peuvent pas recevoir la certification bio. C’est le cas de l’eau. Présente dans de nombreux produits de cosmétiques d’hygiène et de beauté, l’eau n’est pas bio.

D’après la définition, une substance est certifiable “biologique” si elle est issue du vivant (animal ou végétal). Par exemple : les fruits ou les huiles essentielles. Outre l’eau, voici d’autres composés non certifiables en bio :

  • les minéraux ;
  • les argiles ;
  • tous les produits ayant subi plusieurs transformations comme la vitamine C (ou acide ascorbique) qui sert de conservateur.

Par conséquent, la part d’ingrédients bio est limitée dans le produit fini.

Lire aussi : Cosmétique Bio Sans Eau : C’est l’Avenir !

Ces 4 labels bio qui se démarquent nettement

Cependant, certains labels certifiés bio placent leur niveau d’exigence bien au-dessus des autres. La raison invoquée ? De nombreux ingrédients naturels sont faciles à trouver ou à reproduire. Ainsi, les cahiers des charges sont très contraignant pour les marques, pour le plus grand bonheur (et la confiance !) des consommateurs. Ce sont par exemple les labels bio allemands NaTrue et BDIH ainsi que les labels français Cosmebio et Nature & Progrès.

Bon à savoir : les marques de cosmétiques bio paient (très cher) pour obtenir la labellisation bio. Nombre de petites marques de cosmétiques préfèrent investir dans leur service recherche et développement. Pourquoi ? Pour améliorer la qualité plutôt qu’en procédures administratives et renouvellement de certification. Lisez bien les compositions sur les emballages et vous dénicherez sans doute de belles petites pépites !

Cosmétiques naturels et biologiques : quels labels cosmétique bio choisir ?

Écocert, Cosmos, Cosmebio, Nature & Progrès, NaTrue, etc. Vous l’aurez compris, tous les labels certifiés bio ne se valent pas en cosmétique bio. Outre l’apparition du logo sur le produit d’hygiène ou de beauté bio, vérifiez bien la liste INCI des composés. Utilisez un outil d’analyse pour décrypter la composition et déceler l’éventuelle présence de composant nocif pour la santé ou controversé.

Si vous vous demandez comment choisir le label bio qui correspond à vos valeurs, voici deux pistes de réflexion :

  1. Renseignez-vous sur les valeurs éthiques défendues par chaque label de certification bio. Si leurs valeurs résonnent avec les vôtres, foncez !
  2. Analysez le niveau d’exigence de chaque certification bio : concorde-t-il avec votre propre niveau d’exigence ? On parle de votre corps et de votre santé alors, plaçons la barre haut, très haut !

Les proportions d’ingrédients issus de l’agriculture peuvent paraître faibles pour les consommateurs avertis et engagés. Toutefois, on observe une progression de 10 % d’ingrédients bio supplémentaires depuis 2017. Pour vous, nous avons dressé le top 8 des meilleurs labels et certifications

Pour récapituler, la France et l’Europe comptent une multitude de labels certifiés bio spécialement créés pour la cosmétique. Les labels sont des gages de qualité mais leurs niveaux d’exigence sont très variables. Ainsi, la part d’ingrédients bio dépend de la volonté de la marque de s’investir dans cette voie.

Pour information

La proportion de bio doit être précisée sur l’emballage. Cependant, en achetant un produit cosmétique bio, vous vous assurez un minimum de composés issus de l’agriculture biologique, une faible proportion de substances synthétiques et l’éviction totale des composés avérés toxiques. Et vous, achetez-vous vos cosmétiques bio en fonction du label ? Si oui, quel label bio préférez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *