Guide des labels de cosmétique bio : top 8 des certifications

À quels labels de cosmétique bio faire confiance pour ne pas s’empoisonner pendant sa routine beauté ? Qui dit bio ne dit pas forcément naturel (et vice versa). Si vous débutez en cosmétique bio, dénicher les produits naturels et bio qui vous conviennent sans vous ruiner peut rapidement se transformer en véritable quête du Graal. Notre guide vous aide à vous y retrouver dans la jungle des certifications bio pour bien choisir vos produits de beauté au plus près de vos valeurs.

Labels de cosmétique bio
Labels de cosmétique bio : qui les créent et pourquoi ?

Norme ISO 16128

Importante à connaître, la norme ISO 16128 parue en 2016 et 2017 harmonise et structure le marché des cosmétiques bio. La première partie (ISO 16128-1:2016) établit les “Définitions des ingrédients” et la seconde partie (ISO 16128-2:2017) décrit les “Critères relatifs aux ingrédients et aux produits”.Cependant, elle cautionne le marketing ambigu. En effet, le vocabulaire et les valeurs portées par les composés naturels et biologiques prêtent volontairement à confusion. Ainsi, la norme ISO 16128 tolère le marketing agressif et le greenwashing.

Résultat : l’information est trompeuse, le consommateur perdu et le danger sanitaire bien réel.

Globalement, la norme ISO 16128 considère un ingrédient comme dérivé naturel si au moins la moitié des composants sont d’origine naturelle. Par ailleurs, aucune restriction ne limite la proportion de produits pétrochimiques. Par conséquent, un produit cosmétique peut se revendiquer “naturel” alors qu’il contient des parabènes ou du péroxyéthanol.

D’autre part, la norme ISO 16128 n’impose aucun contrôle qualité : c’est au bon vouloir des marques (conflit d’intérêt inclus, c’est cadeau !). Enfin, la norme 16138 ne réglemente pas l’usage d’OGM dans les ingrédients importés en France.

À retenir au sujet de la la norme ISO 16138

  • Très éloignée des exigences actuelles de consommateurs
  • Très laxiste, elle cautionne l’ambiguïté dont certaines marques s’emparent pour pratiquer du greenwashing
  • Présence de produits pétrochimiques controversés et dangereux pour la santé

À présent, tournons-nous vers ces huit labels bio, certifications et mentions qui œuvrent activement pour une cosmétique bio plus saine.

Lire aussi : Labels cosmétique bio : comment s’y retrouver ?

Quels sont les 8 meilleurs labels de cosmétique bio ?

Mention Ecocert

Logo label cosmetique bio Ecocert

Créée en 1991, la mention Ecocert est un label français agréé par le Ministère de l’Agriculture pour les produits cosmétiques et d’hygiène. Le label bio Ecocert se subdivise en deux catégories :

  • Ecocert Éco : seulement 50% des ingrédients doivent être biologiques et seul 5 % de composants non bio sont autorisés
  • Ecocert Bio : minimum 95% d’ingrédients d’origine naturelle ou naturels et parmi les ingrédients d’origine végétale, 95% doivent être issus de l’agriculture biologique.

Ces deux mentions Ecocert interdisent formellement les parfums et les colorants de synthèse, les silicone et les ingrédients issus de la pétrochimie. En plus, les produits cosmétiques labellisés Ecocert ne sont pas testés sur les animaux et ne contiennent aucune matière première d’origine animale.

Toutefois, le label Ecocert tolère 5 % d’ingrédients créés chimiquement. Par ailleurs, certains ingrédients issus de la pétrochimie sont acceptés sur autorisation spéciale.

À retenir du label bio Ecocert

  • Deux sous-labels : Ecocert Eco et Ecocert Bio
  • Grande amélioration par rapport à la norme 16148
  • Label un peu laxiste au regard des minimum d’ingrédients naturels
  • Risque de produits pétrochimiques dangereux pour la santé
  • Les marques peuvent ne pas jouer le jeu

Le mot de la fin sur le label bio Ecocert

Le  label Ecocert ne garantit pas une excellente qualité en cosmétique bio.

Label Cosmébio

Logo label cosmétique bio Cosmébio

Créé en 2002 en France, le label bio Cosmébio est contrôlé par Ecocert et Qualité France. À l’origine de Cosmébio, une association mondiale de professionnels du secteur cosmétique, majoritairement des créateurs de produits de beauté.

Le label bio Cosmébio impose une composition contenant minimum 95 % d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle. Ensuite, 95 % des ingrédients végétaux (huiles, beurres, etc.) doivent être biologiques. Enfin, le label Cosmébio autorise 5% de composants chimiques ou pétrochimiques maximum.

À retenir du label bio Cosmébio

  • Tout comme Ecocert, le label Cosmébio est plutôt laxiste ;
  • Ce n’est pas un gage de qualité ;
  • Risque de rogner sur les coûts pour fabriquer du bio pas cher ;
  • Certaines marques labellisées Cosmébio pourraient s’impliquer davantage pour des compositions plus saines.

Label Nature et Progrès

Label bio Nature et Progrès

Créé en 1964, le label bio Nature et Progrès garantit la qualité des produits cosmétiques avec un réel souci de préserver et de protéger l’environnement. Ainsi, le cahier des charges du label Nature et Progrès se montre plus restrictif, plus strict et plus intransigeant que ceux des labels Ecocert et Cosmébio.

Son énorme avantage ? Être en phase avec son époque. En effet,Nature et Progrès fait constamment évoluer sa charte pour l’adapter aux conditions actuelles de l’environnement ainsi qu’aux nouveaux produits et aux innovations.

Par exemple, le label Nature et Progrès interdit formellement l’huile de palme, même bio car :

  • La culture des palmiers pollue l’environnement ;
  • La fabrication de l’huile de palme implique de mauvaises conditions de travail et d’habitat.

À retenir du label bio Nature et Progrès

  • Un des labels bio les plus exigeants de l’Union Européenne ;
  • Exclusion formelle de tout OGM ;
  • Aucune substance chimique de synthèse autorisée ;
  • Les conservateurs sont d’origine naturelle et non toxique ;
  • 100 % des ingrédients d’origine végétale sont biologiques.

Le mot de la fin sur le label bio Nature et Progrès

Pour résumer, vous pouvez avoir confiance les yeux fermés pour  le label bio Nature et Progrès. Véritable gage de qualité supérieure, peu de produits obtiennent ce label bio tant recherché.

Label Natrue

Logo label cosmétique bio Natrue

Le label Natrue naît en 2007 suite à l’insatisfaction de différentes entreprises de cosmétiques allemandes concernant les normes européennes. Parmi ces marques, on retrouve Logona, Weleda ou encore Docteur Hauschka.

Ainsi, la charte Natrue est très exigeante. En effet, le label bio mène une lutte acharnée contre le greenwashing. Pour preuve, son cahier des charges est hypervigilant à la qualité des produits et à leurs origines ainsi qu’aux procédés de création.

Qualité, qualité, qualité ! Le label bio Natrue place la barre très haut :

  • Exclusion de toute substance artificielle (silicone, parfum, colorant, composé pétrochimique) ;
  • Aucune irradiation des produits finis ni des ingrédients végétaux ;
  • Aucun test sur les animaux (composés et produits finis) ;
  • Toute dilution dans l’eau empêche la labellisation du produit.

Preuve ultime de qualité : les ingrédients “d’origine naturelle” sont également bannis. En effet, seuls les ingrédients naturels et biologiques intègrent le produit fini labellisé à condition de soutenir des pratiques respectueuses de l’environnement.

À retenir du label bio Natrue

  • La qualité du produit est le souci n°1 ;
  • Charte très sévère au profit de la santé du consommateur ;
  • 100 % d’ingrédients naturels dont la culture respecte l’environnement et les hommes.

Le mot de la fin sur le label bio Natrue

Ainsi, le label de cosmétique bio est un excellent label bio qui certifie des produits cosmétiques d’une grande qualité.

Label BDIH

Logo label bio BDIH

Le label bio BDIH créé en 1951 est également allemand. Comme Natrue, son cahier des charges est très exigeant :

  • les matières premières d’origine végétale sont exclusivement biologiques ;
  • Les produits et matières premières ne sont pas testés sur les animaux, ni durant la fabrication ni une fois le produit fini obtenu ;
  • pas de produits d’origine animale ni issus de la pétrochimie (parfum, colorant, silicone) ;
  • Les huiles végétales et huiles essentielles sont certifiées bio ;
  • Au moins 50 % des huiles sont d’origine naturelle et pures (pas chimiquement modifiées).

Le mot de la fin sur le label bio BDIH

Comme Natrue, vous pouvez avoir confiance dans ce label de qualité qui prime les cosmétiques bio respectueux et responsables.

Label Soil Association

Logo label cosmétique bio Soil Association

Le label Soil Association est un label anglais créé par un regroupement d’agriculteurs, chimistes, scientifiques, fabricants et consommateurs. Ainsi, la Soil Association a développé deux niveaux de certification :

  • Bio : contient minimum 95 % d’ingrédients naturels ;
  • Bio fait à partir d’une part d’ingrédients bio : minimum 75 % d’ingrédients biologiques.

Le label bio Soil Association interdit le recours aux OGM, les ingrédients et procédés toxiques, les ingrédients issus de la pétrochimie ainsi que ceux extraits de plantes sauvages, menacées ou en voie d’extinction. En plus, tout test sur les animaux est exclu.

Cependant, sur autorisation spéciale, le phénoxyéthanol et autres conservateurs risqués peuvent être autorisés par le label bio (comme Ecocert).

Le mot de la fin sur le label bio Soil Association

Il ne s’agit pas d’un label à proprement parler mais d’une certification d’un minima d’ingrédients bio dans les produits cosmétiques labellisés cosmos.

Mention Slow Cosmétique

Logo mention Slow Cosmétique

La mention Slow Cosmétique est une notation par étoiles, comme le Guide Michelin. Le nombre d’étoiles attribué à un produit (compris entre une et trois) renseigne sur sa qualité et son respect des gages de la slow cosmétique, à savoir :

  1. La raison : les ingrédients majoritairement bruts ;
  2. L’écologie : ingrédients et procédés non polluants ;
  3. L’humain : respect des conditions vie et de travail décentes pour tout contributeur lors du processus de fabrication.

À retenir de la mention Slow Cosmétique

Un élément indépendant des marques cosmétiques qui inspire confiance. À la manière des labels allemands, la sévérité du cahier des charges valorise uniquement les produits cosmétiques bruts, 100 % naturels créés dans un contexte éthique.

Toutefois, la mention Slow Cosmétique ne garantit pas l’origine biologique des ingrédients. Cependant, la vérification poussée des conditions de culture des ingrédients et des procédés de fabrication est suffisamment rare pour être soulignée.

Le mot de la fin sur la mention Slow Cosmétique

Gage de qualité, la mention Slow Cosmétique est délivrée après enquête soit suite à une demande de la marque, soit par inspection spontanée de la mention elle-même.

Pour récapituler sur les labels de cosmétique bio

La France et l’Europe comptent énormément de labels et de certifications bio ou “naturels”. De fait, la confusion du consommateur provient des différents niveaux de tolérance entre les labels de cosmétique bio, des risques sanitaires et de potentiels conflits d’intérêts. Mention spéciale à la mention Slow Cosmétique. Indépendante et gratuite, elle récompense un très petit nombre de produits cosmétiques.

À présent, j’espère que vous y voyez plus clair parmi tous les labels de cosmétiques bio existants sur le marché. Quel label bio obtient votre préférence ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *