Bienfaits du Gombo : Tout Savoir sur l’Hibiscus

Symbole de beauté et de séduction, l’envoûtante fleur d’hibiscus aux somptueuses couleurs exotiques laisse place à un légume-fruit : le gombo. Très apprécié en Afrique, en Inde, en Louisiane et dans les cultures créole et cajun, le gombo abrite une composition nutritionnelle sensationnelle. En découlent des vertus anti-âge remarquables pour la peau et des cheveux. Mais aussi une santé de fer, une perte de poids et une meilleure lutte contre le diabète. Focus sur les bienfaits du gombo.

Les bienfaits du gombo sur la santé

Le gombo contre le diabète : un atout de choix

D’après de récentes études scientifiques, les vertus du gombo sur le diabète sont clairement attestées. Ses 40 % de fibres alimentaires solubles contribuent à réduire le taux de sucre sanguin, et donc à stabiliser la glycémie. En consommer est donc fortement recommandé pour prévenir ou traiter une glycémie élevée ou un diabète de type 1 ou de type 2 d’après ces trois études scientifiques à découvrir ici, ici et ici.

Gombo et grossesse : un allié précieux

C’est bien connu : difficile de se faire plaisir pendant la grossesse avec tous ces aliments interdits. Et si vous en profitiez pour tester ? Idéal pour le fœtus, les bienfaits du gombo vous apportent (à vous et à votre futur bébé) une composition nutritionnelle de rêve. En particulier la vitamine B9 (folate ou acide folique) indispensable au bon développement général, et surtout neurologique du fœtus (moelle épinière) dès les premières semaines in utero. De plus, ce légume étonnant diminue drastiquement le risque de fausse couche.

Le gombo fait-il maigrir ?

Vous vous demandez si une monodiète de gombo permet d’atteindre la silhouette idéale ? La gomme (ou mucilage gonflé) est un excellent allié durant un régime, à condition d’être assorti d’un régime alimentaire équilibré et d’une activité physique régulière (rien de nouveau, donc !). 

Cependant, sa forte concentration en fibres alimentaires solubles procure une sensation de satiété rapide. Autrement dit : effet coupe-faim garanti. De plus, le gombo est hypocalorique. Open bar permis ! 

À consommer plutôt frais ou surgelé pour bénéficier des vertus du mucilage.

Quand le gombo vous aide à passer l’hiver

Grâce à sa forte concentration en antioxydants (polyphénols et flavonoïdes) et sa teneur non-négligeable en vitamine C (16,3 mg pour 100 g), le gombo est un anti-inflammatoire puissant d’après ces deux études (ici et ici) et révèle des propriétés immuno-modulatries inédites. D’ailleurs, les bienfaits du gombo sont activement impliqués dans la fabrication des globules blancs, garants de notre bonne santé toute l’année.

Bienfaits du Gombo et Santé : éviter l’asthme 

Toujours eux : les antioxydants et la vitamine C contenus dans ce légume produisent un effet anti-inflammatoire notoire dans la réduction de pathologies respiratoires (bronchite, le rhume, la pneumonie), sifflements et crises d’asthme. Également chez les enfants. 

Pour soigner les troubles respiratoires, également présents chez les enfants, intéressez-vous aux feuilles et aux fleurs de gombo, à consommer sous forme d’infusions ou de tisanes.

Améliorer la digestion 

La richesse en fibres du fameux légume facilite le transit intestinal en ralentissant la descente du bol alimentaire et en apaisant les voies gastro-intestinales. Ainsi, l’appareil digestif est préservé de la constipation grâce à une meilleure absorption de l’eau puisque le mucilage du gombo gonfle et s’épaissit au contact de l’eau. Pour finir, il agit comme un laxatif naturel.

Découvrez aussi un autre super ingrédient naturel et bio pour une digestion au top : le jus d’aloe vera à boire.

Gombo : une solution au cancer du côlon ?

Dans la suite logique du paragraphe précédent, la forte proportion de fibres alimentaires solubles (40 %) ou mucilage positionne le gombo comme aliment prioritaire contre le cancer du côlon. Débarrassés des toxines stagnantes, les intestins, le rectum et le côlon fonctionnent sans effort.

Par ailleurs, deux études scientifiques récentes, l’une française datant de 2010 et l’autre brésilienne de 2014 montrent des pistes encourageantes dans la lutte contre le cancer, notamment par leur activité anti-cancer diminuant la prolifération des cellules cancéreuses.

Stimulateur neuronal et protecteur de la mémoire 

Le gombo intègrera-t-il bientôt un remède contre les maladies d’Alzheimer, la démence ou la maladie de Parkinson ? Possible, d’après les résultats d’une étude in vitro portant sur l’animal montrant l’inversion des déficits cognitifs (mémoire et apprentissage) grâce à la consommation de ce légume surprenant. Une piste prometteuse…

Les bienfaits du gombo en cosmétique

Comment utiliser le gombo sur la peau ?

Vous souhaitez une peau de pêche, douce et veloutée, lumineuse avec un teint resplendissant ? Le gombo est fait pour vous ! Anti-âge, sa gomme dynamise l’épiderme avec la vitamine C, l’antioxydant par excellence qui stimule la régénération cellulaire. Les bienfaits beauté du fruit/légume ont des conséquences visibles rapidement à l’œil nu :

  • meilleure fermeté ;
  • disparition des taches pigmentaires ;
  • adieu rides et ridules

Par ailleurs, il apaise, adoucit et traite l’acné, le psoriasis et l’eczéma grâce aux vertus émollientes et cicatrisantes de ses fibres spongieuses au fort pouvoir hydratant. 

Tiens, tiens ! Et si on combinait le gombo aux vertus du gel d’aloe vera et aux bienfaits de l’huile de nigelle ?

Les bienfaits du gombo sur le visage

Idéal contre les expressions faciales, les rides et l’acné, le gombo est un anti-âge végétal naturel très utile pour rajeunir et lifter au naturel la peau fine du visage et du cou.

Masque anti-âge visage et cou au gombo : Recette maison 

  • Hachez l’équivalent de 4 gousses de gombo ;
  • Portez à ébullition dans l’équivalent de 2 tasses d’eau pendant 10 à 15 minutes ;
  • Retirez la casserole du feu et laissez infuser pendant 10 minutes ;
  • Retirez les gousses et écrasez-les avec quelques gouttes d’huile de jojoba ;
  • Appliquez la pâte ainsi obtenue sur votre visage et votre cou ;
  • Laissez poser pendant 15 minutes ;
  • Rincez abondamment à l’eau claire et épongez doucement avec une serviette propre ;
  • Renouveler ce masque une à deux fois par semaine.

Si vous n’avez pas le temps ni l’envie de préparer ce masque maison, voici ma sélection Pranaloé : deux cosmétiques à base de gombo bio :

  1. La Crème de Jour à l’Aloe Vera et Hibiscus : hydratante, anti-âge, régénérante et apaisante, cette crème de jour convient à tous les types de peau dès les premiers signes de l’âge ;
  2. Le Sérum à l’Aloe Vera et Hibiscus : Jeunesse retrouvée avec ce soin anti-âge intense à l’effet liftant naturel immédiat pour un teint frais et lumineux.

Plus insolite, connaissez-vous ces deux ingrédients improbables pour rajeunir de 20 ans ?

Les bienfaits du gombo sur la peau : jeunesse et dynamisme

Outre le visage et le cou, le gombo fait également des merveilles sur toute la peau du corps. Traditionnellement utilisé en application externe pour apaiser et traiter le psoriasis et l’eczéma, les vertus du gombo luttent aussi contre le relâchement musculaire et cutané, aidant ainsi à maintenir une allure générale jeune et dynamique.

Comment utiliser le gombo sur les cheveux ?

Vous cherchez un soin capillaire pour lisser, fixer, nourrir, hydrater, adoucir et faire briller vos cheveux frisés ou crépus ? Alors, le gombo va vous aider.

Mais la grande question est : est-ce que le gombo fait pousser les cheveux ? Ou plutôt, est-ce que le gombo accélère la repousse capillaire

La réponse est oui ! Car il stimule la régénération cellulaire et donc, la repousse des cheveux. Ainsi, si vous mangez du gombo, vous perdrez moins vos cheveux, les nouveaux seront plus forts et pousseront plus vite. CQFD !

En plus, c’est un excellent soin anti-pelliculaire et anti-poux. Ainsi, consommer du gombo est idéal si vous souffrez d’un psoriasis du cuir chevelu.

Idée recette de masque au gombo pour cheveux

  • Disposez 8 à 10 gousses de gombo, coupées dans la longueur, dans une casserole avec une tasse d’eau (minérale si possible) ;
  • Faites mijoter à feu doux jusqu’à obtenir une texture collante ;
  • Retirez du feu. Laissez refroidir. Ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle de lavande ou de menthe (hormis pour les femmes enceintes, allaitantes, les enfants et les personnes à risque) ;
  • Ajouter quelques gouttes de gel d’aloe vera ;
  • Filtrez la préparation ;
  • Stockez le masque dans une pot propre et sec.
  • Après votre shampoing, appliquez généreusement cet après-shampoing sur votre cuir chevelu et vos longueurs.
  • Patientez 5 à 10 minutes, puis rincez abondamment vos cheveux à l’eau claire.

Vous constaterez rapidement les bénéfices de ce masque pour cheveux au gombo : hydratés, nourris et lissés, vos cheveux resplendissent. Souples et brillants, votre chevelure est tout à coup plus forte et plus résistante.

Pensez également aux bienfaits du gel d’aloe vera pour obtenir une chevelure de rêve facilement.

Gombo : qui es-tu ?

Les origines du fruit/légume de la fleur d’hibiscus

Originaire d’est-Afrique, le « ngumbo » (en angolais), okra (en anglais) ou gombo (en français) est une plante tropicale à fleurs similaires à l’hibiscus. Appartenant à la famille des Malvaceae, la plante du gombo est cultivée dans les régions tempérées tropicales et tempérées chaudes à travers le monde. Considéré comme un légume, il est reconnaissable à sa forme de capsule verte mesurant 8 à 25 cm de long.

Gombo légume

Culture du gombo

Déjà cultivé par les Égyptiens sur les rives du Nil au temps des Pharaons, le gombo atteint l’Europe au 12ème siècle via les invasions mauresques espagnoles. De l’autre côté du globe, le gombo rencontre un franc succès en Inde et dans toute l’Asie. Au 17ème siècle, les esclaves africains emportèrent avec eux le précieux gombo et l’arachide sur les nouvelles terres américaines. Ainsi, le gombo reste aujourd’hui encore un ingrédient de base incontournable des plats de la cuisine créole et cajun (associé à l’arachide, l’oignon et la viande de poulet). Ces cultures demeurent très présentes en Louisiane aux États-Unis, et tout particulièrement à la Nouvelle-Orléans.

Composition nutritionnelle du gombo

Riche en eau et très peu énergétique (22,4 calories pour 100 g), le gombo est un légume à la composition très concentrée en :

Voyons plus précisément ces deux dernières catégories en détail.

Bienfaits du gombo : les vitamines

  • Vitamine A : nécessaire pour une bonne vision (notamment nocturne), elle contribue au développement osseux et à la qualité du système immunitaire.
  • Vitamine B2 (rivoflavine) : Utile à la croissance, cicatrisante, elle aide à la production hormonale et la fabrication des globules rouges. Présente dans le légume cru et bouilli.
  • Vitamine B3 (niacine) : Nécessaire pour transformer les glucides, lipides, protéines et alcool en énergie, aide à former l’ADN et soutient le bon développement et la croissance lors de l’enfance. Présente dans le gombo cru.
  • Vitamine B6 (ou pyridoxine) : incluse dans le métabolisme des protéines, acides gras et neurotransmetteurs. Aide à fabriquer les globules rouges et augmente leur capacité de transport en oxygène. Indispensable pour transformer le glycogène en glucose. Soutient le système immunitaire. Présente dans le fruit/légume cru et bouilli.
  • Vitamine B9 (folate) : Impliquée dans la fabrication de chaque cellule du corps, globules rouges et neurones compris. Son rôle est déterminant dans la fabrication de l’ADN et de l’ARNm, le système nerveux et immunitaire, mais aussi dans la cicatrisation. Consommation fortement recommandée lors de la grossesse pour le développement et la croissance du fœtus. Présente dans le gombo cru et bouilli.
  • Vitamine C : Antioxydant premium, nécessaire à la santé osseuse, dentaire et gingivale, anti-infectieuse, cicatrisante, indispensable pour absorber le fer issu de végétaux. Aide à fabriquer les globules blancs, défenseurs du système immunitaire. Présente dans le légume cru et bouilli.
  • Vitamine K : indirectement nécessaire à la coagulation du sang et à la formation des os. Présente dans le légume/fruit cru et bouilli.

Les minéraux : essentiels au bien-être physique et psychique

  • Calcium : minéral majoritaire du corps humain, il compose en grande partie les os et les dents. Nécessaire à leur régénération perpétuelle, il joue également un rôle dans la coagulation du sang, la contraction musculaire (dont celle du cœur) et le maintien de la pression sanguine. Présent dans le gombo bouilli.
  • Potassium : absolument nécessaire pour la contraction musculaire, notamment du cœur.
  • Manganèse : lutte contre les radicaux libres responsables du vieillissement cellulaire. Présent dans le légume cru et bouilli.
  • Magnésium : Impliqué dans le développement osseux (depuis l’enfance), la fabrication de tous types de protéines , l’action des enzymes, la contraction musculaire, l’influx nerveux, la bonne santé dentaire et la résistance du système immunitaire. Présent dans le gombo cru et bouilli.
  • Cuivre : vital pour plusieurs enzymes, dont celles luttant contre les radicaux libres, nécessaire à la formation de l’hémoglobine et du collagène structurel et régénérateur). Présent dans le légume cru et bouilli.
  • Fer : indispensable au transport de l’oxygène par la formation des globules rouges sanguins. Impliqué dans la régénération cellulaire, le système hormonal et la neurotransmission. Attention : le fer contenu dans les végétaux (comme le gombo) est moins bien absorbé par le corps que le fer issu de source animale (viande), même si la vitamine C aide grandement. Présent dans le légume bouilli.

Comment choisir et cuisiner le gombo ?

Aliment incontournable dans la cuisine africaine, créole et japonaise, le gombo se consomme cru en salade, cuit en ragoût, en soupe, en sauce ou frit. Le fruit contient une substance mucilagineuse (de texture gélatineuse), utile pour épaissir les plats et les sauces (recette calalou, gumbo).

cuisiner le gombo

Le gombo est consommé comme légume ou condiment. On conseille d’acheter des légumes bien colorés, tendres mais pas trop fermes et qui ne mesurent pas plus de 10 cm de long.

En résumé

Volume / poidsCru, 125 ml/53 gBouilli, égoutté, 125 ml/85 g
Calories1619
Protéines1,1 g1,6 g
Glucides3,7 g3,9 g
Lipides0,1 g0,1 g
Fibres alimentaires1,7 g2,1 g

Indications nutritionnelles pour une « portion » de gombo (125 ml) Source : Santé Canada. Fichier canadien sur les éléments nutritifs, version 2007

Les différentes formes du gombo

Le gombo frais

Le gombo frais est délicieux, mais rare. Cette forme est idéale pour bénéficier de ses vertus cosmétiques et thérapeutiques. Mais si vous ne trouvez pas la version fraîche, vous pouvez peut-être le consommer en poudre, en gomme ou surgelé.

Le gombo bouilli

D’après la composition nutritionnelle, le gombo bouilli procure davantage de protéines, de glucides et de fibres que le gombo cru… à condition de surveiller sa cuisson. En effet, bouilli ne signifie pas une cuisson longue à 100°C. Car à cette température, les nutriments s’altèrent et vous ne bénéficierez jamais de ses propriétés bienfaisante. Une cuisson à 70°C – 80°C est plutôt recommandée.

Le gombo en poudre

Déshydraté et réduit en poudre, le gombo présente toujours sa composition intéressante. Ce format est idéal pour saupoudrer vos plats sans surveiller la conservation du légume frais. On trouve également les pépins de gombo en poudre.

L’eau de gombo

Bénéfique au saut du lit, l’eau de gombo permet de bénéficier des vertus du gombo sans solliciter le système digestif. Éliminez les extrémités de 4 gousses et découpez-les en trois. Placez-les dans un pot hermétique rempli d’eau et laissez reposer toute la nuit. Dès votre réveil, buvez un verre de cette eau. Puis, prenez votre petit-déjeuner 30 minutes plus tard.

La gomme de gombo

L’intérieur du gombo se compose essentiellement de mucilage, une substance capable d’absorber une grande quantité d’eau, ce qui la rend épaisse et visqueuse : c’est la gomme de gombo. Cette gomme s’utilise comme épaississant végétal naturel dans différents plats comme les soupes ou les ragoûts pour donner de la consistance. 

Le gombo surgelé

Souvent vendu surgelé dans les supermarchés, le gombo ne doit pas être décongelé avant cuisson (comme tous les légumes). En effet, la décongélation cause la perte d’une grande proportion de vitamine C pendant la cuisson. Choisir le gombo surgelé permet d’en cuisiner toute l’année, même hors saison. 

En résumé : quelques mots sur le gombo

En application externe sur la peau du visage, du corps ou sur les cheveux, ou en consommation interne avec de délicieuses recettes inspirées des cultures créole et cajun, les bienfaits du gombo améliorent votre santé et votre beauté. Anti-diabète, anti-cancer, anti-âge, bénéfique pour le système immunitaire et la digestion, ce légume étonnant est une belle découverte.

À adopter d’urgence dans la salle de bains et dans la cuisine !

Alors, allez-vous tester les bienfaits du gombo, ce légume exotique ? Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à me le faire savoir dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *