Comment prévenir du Greenwhashing ?  Faux-verts !

Comment prévenir du Greenwhashing ?  Faux-verts !

Le Greenwhashing est un terme anglophone largement utilisé en France, qui est une méthode marketing consistant à communiquer auprès du public en utilisant l’argument écologique et environnemental pour un produit alors qui ne l’est pas vraiment. Greenwashing : contraction de « green » (vert)  et de « brainwashing » (lavage de cerveau).

Autrement dit, écoblanchiment ou verdissage d’image.

En d’autres termes, il s’agit d’une manipulation dans le but de pousser  les consommateurs à l’achat, en leur donnant une fausse bonne conscience et un sentiment de déculpabilisation.

En effet, les consommateurs sont de plus en plus sensibles et concernés par la cause environnementale, écologique, éthique et les marques l’ont bien compris. 

Les marques peu scrupuleuses cherchent donc à redorer leur image à travers des messages et des visuels qui leur correspondent en apparence, mais dépourvus d’arguments véritables.

Et vous ? Vous achetez vert ?

Le fait est, que malheureusement le Greenwashing est partout.  De la mode au cosmétique, les grandes marques ne se gênent pas pour se surqualifié d’écoresponsable.

Alors, comment s’y retrouver ? Voici quelques pistes.

Très souvent, les visuels : attention aux pictogrammes, aux illustrations sur les produits, les packagings assez verts qui évoquent le naturel, les images de plantes, les abeilles qui rappellent la nature… Ils ne veulent rien dire.

Le vocabulaire utilisé : des mots vagues, un nom ou un slogan ne rejoignant aucune réalité, tout est fait pour que ce soit flou pour vous rappeler la nature, le coté écolovert. Exemple de termes de tromperie,  d’abus : naturel, biodégradable, beauté pure et simple, végétal, botanique, éco défensine, sans gluten, sans OGM, sans parabens etc …

Vous l’aurez compris le terme naturel pourrait porter à confusion.

Pour vous y retrouvez, bien lire les étiquettes: l’INCI pour détecté si les ingrédients sont nocifs ou pas et qui pourrait indirectement avoir un impact sur l’environnement.

Pour vous aider à déchiffrer une liste INCI Encyclo ecolo ou avec EcoCompare

Un faux label : les sigles mentionnés sur l’emballage qui ont tendances à nous induire en erreur. Parfois légaux mais qui ne garantissent pas que le produit est écologique et qu’il respecte votre santé et l’environnement.

Exemple : Le point vert, logo « préserve la couche d’ozone », logo « Tidy man », la mention « saveur de l’année », « produit de l’année » etc …

Consultez la liste des labels avec  encyclo-ecolo.

Pub mensongère : discours sur le respect de l’environnement, du droit humain alors qu’en parallèle les impacts de leur activité à l’étranger continue de détruire l’environnement et  de violer les droits fondamentaux des populations. Pour ne pas les cités tous, il y a Veolia, Total, Apple, Areva, Air France, Le Chat, Renault, Audi, Herta, BN …

Des entreprises pointés du doigt pour avoir menti ou abusé de l’argument écologique dans leur communication.

Enquête France 2

Voilà…  est ce plus clair pour vous ?  Cet article vous a t’il plu ?

N’hésitez pas à nous faire part de vos avis, si vous aussi vous avez été confronté à un mensonge marketing.

Source : le Guide anti-greenwashing de l’ADEME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *